Au rythme des « Hello » – De Kratie à Phnom Penh

Kratie – Prey VengDu 24 août au 26 août : 209 km

Sur la route, les « Hello » fusent ! Les enfants et adultes s’en donnent à coeur joie. Ils prennent plaisir à parler anglais, à nous saluer en coeur. C’est un jeu, qui à la fin de la journée, à fini par nous agacer ! La dizaine de « bonjour » atteint facilement la centaine en début de matinée…

IMG_0889

La route est saccagée par la pluie ! Heureusement que les scooters nous laissent une trace :)

Nous roulons en suivant la piste du Mekong jusqu’à Kampong Cham, ville sans intérêt particulier. La pluie ravage la route de terre. Des ruisseaux, des crevasses puis des nids de poules se forment en peu de temps. Nous manquons de tomber régulièrement. Par moment nous ne voyons plus le sol, la route est inondé. Mais nous passons grace au vélo.

Il a plu en continue, le sol s'est transformé !

Il a plu en continue, le sol s’est transformé !

Nous poursuivons un peu plus au sud, en quittant le Mekong pour emprunter des petites routes passant au milieu des rizières. Les plaines s’égayent, une palette de couleur apparait tandis que les animaux parcourent le pays.

Aves nos problèmes de vélo, les enfants cambodgiens nous entourent, curieux !

Aves nos problèmes de vélo, les enfants cambodgiens nous entourent, curieux !

 

Prey Veng – Can ThoDu 26 août au 31 août : 244 km

Nous ne connaissons pas le delta du Mékong, et Seb n’a jamais été au Vietnam. C’est décidé, nous découvrirons ensemble cette partie !
Au Cambodge, la nourriture n’était pas facile à trouver ; ces derniers jours nous mangions des gaufres le midi, avec du lait concentré. C’est en grande partie la raison pour laquelle nous changeons de pays. Plus de vie, plus de monde et beaucoup plus de nourriture !

On traverse facilement la frontière, pas d’encombre malgré un détour inutile… Le rêve (je ne pensais pas être aussi heureuse en revenant ici) mais on s’émerveille devant les innombrables cafés, magasins, et boui-boui ! Il y a de la vie, du traffic… Le temps passe plus vite lorsque l’on évite à chaque instant un gamin sur la route, un scooter à contre sens ou une échoppe ambulante.

Et on se régale ! Seb un peu moins (excepté à de rare moment), il n’est pas fan de la nourriture asiatique… Mais on mange désormais à notre faim ! 🙂

On profitera du Vietnam pour manger et en soirée, les rues sont animés, on peut enfin se balader. On s’essayera au Tuc-tuc, tiré par un homme plutôt déterminé. On le ravitaillera en eau car ça cogne…

À Can Tho, on fera la connaissance de Minh, une Couchsurfeur vietnamienne qui nous fera découvrir le Vietnam de l’intérieur. En deux jours, nous apprenons plus sur la culture vietnamienne qu’en deux mois. La famille, le travail, le rapport homme/femme, la religion… Après des soirées avec des expatriés professeur d’anglais, nous visitons la ville en scooter. Virée de nuit pour assister au marché flottant au lever du jour, découverte de la fabrication artisanale de nouille, balade dans une ferme de fruit, visite d’un lieu de culte en bord de Mékong. Dégustation de barbecue en plein centre ville, en bord de route.

IMG_0999

Visite d’un marché flottant très tôt le matin aux alentours de Can Tho

IMG_1031

Petit détour entre les bras des rivières du delta

Cette étape avec Minh sera une bouffé d’air pure, on repart plein d’énergie !

DCIM100GOPRO

 

Can Tho – Phnom Penh CAMBODGE : Du 3 au 11 septembre : 503 km

Difficile de sortir des sentiers battus. Nous roulons avec beaucoup de traffic sans oublie la chaleur écrasante. Pas ou peu de paysage, surtout des habitations et du monde… On fatigue de l’environnement surpeuplé du Vietnam ! Le Vietnam n’est vraiment pas fait pour le voyage à vélo, ce détour n’aura fait que le confirmer.

Mon vélo fatigue… Je ne peux pas m’arrêter de pédaler car à chaque fois que je le fais,  la roue ne tourne pas avec le mécanisme. Charlie me pousse pour me laisser le temps d’accrocher la roue. Je dois pédaler en arrière et entendre un déclic pour pouvoir continuer la manœuvre dans le bon sens. C’est très fatigant, j’ai mal au fesse… Faire du vélo n’est plus une partie de plaisir mais presqu’une angoisse, surtout au Vietnam où on a pas le droit à l’erreur  !

Pour les deux dernières nuits au Vietnam, Seb nous fait la surprise de réserver un hotel de luxe via son travail ! On se détend et on loue des scooters pour se balader autour de Ha Tien, une ville plutôt sympathique en bord de mer.

Coucher de soleil à côté de Ha Tien

Coucher de soleil à côté de Ha Tien

On traverse la frontière après s’être fâché avec le militaire cambodgien qui est censé nous faire entrer sur le territoire… Il prend nos passeports en otage après nous avoir menacé de déchirer le visa. La raison de cette altercation : le prix du visa ! Nous payons finalement 37 dollars !!!!

Nous retrouvons des routes désertes d’humains et de véhicules. Des paysages libérés des habitations. On en prend plein la vue sur le bord de mer ! Et l’on arrive au bout, au village de pêcheur, face au golf de Thaïlande avec une belle vue sur l’horizon ! L’odeur marin nous revigore.

Retout paisible sur les pistes du Cambodge !

Retout paisible sur les pistes du Cambodge !

 

 

Vue sur le golf de Thaïlande  au village de pêcheur

Vue sur le golf de Thaïlande au village de pêcheur

Après un arrêt dans un café, nous prenons le chemin de la mer et pousserons sur plus d’un kilomètre le vélo dans le sable. L’eau est montée trop haut pour passer. Nous hésitons un quart de seconde à faire demi-tour, puis nous traversons. Facilement ! De l’autre côté une piste splendide qui longe le golf. On se régale ! Petite baignade avant de rejoindre Kep, la ville au marché au crabe.

IMG_1210

Session baignade improvisée !

 

Mignonne petite ville toute en longueur. Peu de gens mais un bon coin pour se détendre. Petite plage avec quelques restaurants.

Nous cherchons un endroit pour dormir gratuitement cette nuit. Nous montons dans le parc national. Le garde nous dit qu’il y un abris pour nos hamacs ,qu’on peut trouver de la nourriture et de l’eau à l’hotel pas loin de l’entrée. Ça monte bien, terrain caillouteux et serré. L’hotel s’avère fermé et le café aussi. On monte un peu plus haut et il y a effectivement un super abris avec une vue sur la ville, mais le vent souffle fort, l’orage n’est pas loin et l’on a ni eau ni nourriture… On fait demi-tour, quelque peu déçu pour finir dans une guesthouse quelconque mais bon marché.

IMG_1354

Coucher de soleil à Kep

On roule sur des routes poussiéreuses mais plutôt agréables pour rejoindre Kampot.  Nous faisons un détour et emprunterons des petites routes de terre déformées par la pluie, pour visiter un des temples grottes qui sont présents dans la région, le tout perdu au milieu des rizières !

IMG_1377

Dans les alentours de Kampot, toujours à la recherche des chemins les plus originales possibles !

Deux garçons nous ferons visiter la grotte. Je les rejoins à la sortie car ils passent par un chemin bien trop étroit pour moi !

A l'intérieur de la grotte !

A l’intérieur de la grotte ! Bien moins impressionnant que ce que nous avons vu au Vietnam mais sympathique !

La chaleur est insupportable aujourd’hui et notre eau est bouillante. On fait un dernier arrêt avant Kampot.

En ville, nous dormirons dans une cabane sur pilotis en bord de rivière.

Dans cette ville, on pourra visiter une petite ferme au poivre, où il est surtout question de préparation des graines et de commercialisation !

Les employés trient les graines de poivre.

Les employés trient les graines de poivre

Il pleuvra pendant deux jours ! Heureusement que nous sommes bien installés.

Sur la terrasse de la guesthouse en bord de rivière

Sur la terrasse de la guesthouse en bord de rivière

Une journée d’une centaine de kilomètres nous attend pour rejoindre les alentours de Phnom Penh ! Nous avons un Couchsurfeur pour la nuit, le directeur d’une école pour les plus défavorisés. Ce lieu est aussi un orphelinat où des jeunes volontaires viennent passer autant de temps qu’ils le souhaitent pour enseigner des cours aux enfants (essentiellement de l’anglais). Moi qui craignait que ces orphelinats qui ouvrent ses portes aux étrangers soient malsains, j’y découvre une colonie de vacance. Les enfants sont heureux, ils vivent entre-eux, encadré par des adultes. Les fournitures sont essentiellement des dons de la part des étrangers, et ils ont des cours la journée, bien orchestré par les volontaires. Ils vivent dans un environnement simple et ludique où tout le monde prend soin d’eux. Pour le diner, on mange tous ensemble autour de la même table. La salle de bain, bien entretenu, est partagé par tous. Ils ont une cour où ils peuvent jouer et se défouler. Et au fil de l’année, ils rencontrent des gens du monde entier. Ces enfants semblent, réellement, éveillés, heureux, équilibré et en bonne santé. Nous ne pouvions rester qu’une nuit, nous n’avons donc pas participé aux différentes activités. Mais nous avons pas mal bavardé avec les personnes y qui travaillent bénévolement et avons passé un bon moment tous ensemble !

Cours du matin

Cours du matin

Après une nuit dans le hamac à l’école, nous  attaquons notre dernière journée de vélo avec Seb. nous finissons à Phnom Penh, la capital du Cambodge !

C’est une journée qui s’annonce agaçante et fatigante. Le soleil brule, nous roulons sur l’axe principal, et mon vélo est en train de ma lâcher.

À l’entrée de la capitale, c’est moche ! Poussiéreux et extrêmement bruyant… On mange de la poussière, des gaz de pots d’échappement du début à la fin. Serions-nous de retour au Vietnam ? Une marée humaine se déverse dans tous les sens sur la route. Sachant qu’avec mon vélo, je ne peux ni m’arrêter ni ralentir au risque de ne plus pouvoir pédaler, j’ai trouver l’astuce de continuer à pédaler au même rythme en appuyant sur mes freins. Seul moyen pour laisser quiconque passer sans perdre le contrôle de mon vélo.

Un aperçu de l'entrée dans la capital

Un aperçu de l’entrée dans la capital

À l’arrivée, nous sommes soulagés. Nous allons enfin pouvoir nous reposer, visiter et retrouver nos amis qui arrivent dans deux jours !!! Nous ferons la connaissance d’un américain qui vie et travaille à Phnom Penh. Nous dormirons deux soirs dans son appartement, et il nous proposera même de garder nos affaires le temps de faire la petite boucle de deux semaines avec les potes ! Bref c’est top ! Fin du Cambodge à vélo, et avec Seb !

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *